Un cobra naît avec deux têtes, qui essayent de s’entretuer

Un cobra naît avec deux têtes, qui essayent de s’entretuer

Le très rare serpent à deux têtes a été adopté par un zoo chinois

Publicité

L’animal rappelle immédiatement des créatures mythologiques comme Cerbère ou l’Hydre de Lerne. Mais le cobra récemment découvert en Chine est lui bien réel. C’est un éleveur de serpents, du nom de M. Huang, qui a trouvé le bébé cobra sur sa ferme à Yulin, au Sud de la Chine, il y a environ deux semaines. Ce dernier a indiqué que le serpent aux allures de monstre est toujours en vie et en pleine croissance, même s’il ne se nourrit pas ni ne boit pas, a rapporté le Quotidien du Peuple en ligne.

Les deux têtes du cobra luttent pour se déplacer dans des sens opposés et finissent parfois par s’entre-dévorer :

M. Huang a depuis remis le cobra venimeux à des experts du zoo de Nanning dans l’espoir qu’il vive plus longtemps. Li Keqi, un gardien de zoo à Nanning, a déclaré qu’il n’y avait aucun moyen de savoir si le cobra allait survivre ou non. Il indique que « le serpent est en vie depuis plus de 10 jours maintenant et est avec nous depuis seulement deux jours, période pendant laquelle il a déjà mué une fois. »

« Mais même si le serpent est dans un état stable à présent, il n’y a pas de moyen de savoir s’il sera capable de vivre, car il n’a pas encore mangé ou bu de l’eau. »

La polycéphalie, c’est à dire le fait d’avoir deux têtes, est le plus souvent observée chez les serpents. Alors que la plupart des serpents polycéphales ont une courte durée de vie (seulement quelques mois), une couleuvre à deux têtes auraient vécu pendant 20 ans.

Publicité

Les cobras chinois se développent habituellement jusqu’à une longueur comprise entre 1,2 et 1,5 mètres. Malheureusement, le cobra à deux têtes que vous découvrez ici ne pèse seulement 50 grammes, soit 15 grammes de moins qu’un cobra à ce stade de son développement. Il mesure vingt centimètres et dispose de deux cerveaux, mais d’un seul système digestif.

Li Keqi indique qu’il est donc obligé de le nourrir de force, mais sa méthode n’est pas durable, il le sait.

Repéré sur le Daily Mail


A voir aussi dans la rubrique Animaux rares
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: