Bronzage: bien préserver le capital jeunesse de sa peau

Bronzage: bien préserver le capital jeunesse de sa peau

Comment bronzer tout en évitant le vieillissement cutané ?

Publicité

Les facteurs de vieillissement de la peau sont nombreux : hérédité, alcool, tabac, changements climatiques, produits de beauté inadéquats, pollution, alimentation déséquilibrée, problèmes d’hydratation… et la palme à l’arrivée des beaux jours revient à l’exposition solaire intensive sans protection adaptée.

Chasser rapidement la grise mine hivernale est une priorité pour beaucoup, mais il convient de respecter quelques précautions de base pour conserver une peau toute en santé !

Le soleil : vital pour notre organisme… à doses modérées

L’astre du jour dope notre moral et nous apporte une vague d’optimisme et d’énergie. Côté organique, il est indispensable pour permettre de synthétiser la vitamine D qui participe notamment à la consolidation des os, à la bonne minéralisation des dents et au renforcement musculaire.

Seulement, on a parfois tendance à oublier que les rayons UV entraînent la mort prématurée des cellules cutanées à cause des radicaux libres qu’ils véhiculent. Cela accentue l’apparition et le développement des rides et des taches brunes et peut être précurseur de cancers cutanés (principalement carcinomes et mélanomes).

En l’occurrence, cette vidéo montre l’impact du soleil sur notre peau :

Publicité

Arborer un joli hâle sans abîmer sa peau, c’est possible !

Le port d’un chapeau à bord large, de lunettes de soleil (au minimum de catégorie 3, voire 4 si vous ne conduisez pas) constitue la panoplie de base, avec les vêtements qui sont aussi une très bonne barrière contre les coups de soleil.

Choisir soigneusement son indice de protection

La crème solaire reste bien évidemment le filtre indispensable aux rayons UV. Son application doit impérativement être renouvelée toutes les deux heures sur les parties visibles et systématiquement après chaque baignade.

L’idée reçue selon laquelle la crème solaire empêche de bronzer est un adage ! Elle permet au contraire d’obtenir un bronzage plus beau en toute sécurité. Et à chaque catégorie d’épiderme sa protection :

  1. Phototype I (peaux très claires avec tâches de rousseur, extrêmement sensibles aux coups de soleil et qui ne bronzent pas, cheveux blonds et roux) : indice 60
  2. Phototype II (bronzage difficile, peau très claire avec tâches de rousseur naissantes, cheveux blonds ou châtains) : indice 40 (et 60 sur les tâches de rousseur)
  3. Phototype III (peau claire au bronzage progressif, cheveux blonds ou châtains) : indice 30 lors des premières expositions, puis 20
  4. Phototype IV (peau mate, cheveux châtains ou bruns) : indice 20 à 12
  5. Phototype V (peau foncée) : indice 10 à 15
  6. Phototype VI (peau noire) : indice 10

Exposition modérée et hydratation constante

Trace de bronzage santé

Crédit photo: Wikimedia – Evil Erin

L’exposition entre 12h et 16h, au moment où le soleil est au plus haut, est déconseillée. De même, exposez progressivement votre peau au soleil avec quelques séances de bronzage courtes et espacées et de manière générale, évitez les expositions prolongées.

Pour combler les pertes en eau provoquées par l’exposition solaire, pensez à bien hydrater votre peau après chaque séance de bronzage et à boire régulièrement de l’eau.

Préparer sa peau au soleil avec l’alimentation

Enfin, les aliments photo-protecteurs permettent de protéger l’épiderme grâce aux antioxydants naturels qu’ils contiennent. On les retrouve dans les caroténoïdes (fruits et légumes de couleur comme les carottes, la patate douce, les tomates, le melon, etc.) ainsi que dans les aliments riches en zinc, en sélénium, en vitamine C, E et A. Attention, en aucun cas leur faible effet ne leur permet de se substituer à celui des écrans solaires.

Crédit photo principale : Pexels


A voir aussi dans la rubrique Conseils Santé
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: