L’assassin du lion Cecil ne sera pas poursuivi

L’assassin du lion Cecil ne sera pas poursuivi

Près de quatre mois après avoir tué le célèbre Lion Cecil, le riche dentiste américain Walter Palmer ne sera pas poursuivi car sa chasse du lion était « légale »

Publicité

Walter Palmer, le dentiste américain qui a tué le lion Cecil, ne sera pas inculpé par les autorités zimbabwéennes, étant donné qu’il avait un permis l’autorisant à mener la chasse légalement, rapporte Reuters.

S’adressant aux journalistes, Oppah Muchinguri-Kashiri, la ministre zimbabwéenne de l’environnement, de l’eau et du climat a déclaré: « Nous avons approché la police et le Procureur général, et il s’est avéré que Walter Palmer est venu au Zimbabwe parce que tous les papiers étaient en règle. »

À la fin du mois de Juillet, Muchinguri-Kashiri avait appelé à l’extradition de Palmer pour que le dentiste soit tenu pour responsable de ce que les autorités zimbabwéennes croyaient être une chasse illégale à l’époque. Il y avait également eu une pétition, qui avait recueilli plus de 236.900 signatures, exhortant le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et le procureur général, Loretta Lynch, « à coopérer pleinement avec les autorités du Zimbabwe et extrader Walter Palmer rapidement à la demande du gouvernement du Zimbabwe. »

Après que les nouvelles de l’assassinat du lion avaient été largement rapportées sur tous les médias du monde, et qui avait également mis le débat sur la chasse au gros gibier sous les projecteurs, Palmer avait écrit une lettre à ses patients du Minnesota, affirmant qu’il ne savait pas que Cecil le lion était un animal célèbre, ajoutant que, selon lui, sa chasse était légale, étant donné qu’il avait obtenu les autorisations nécessaires.

« À ma connaissance, tout ce qui concerne ce voyage était légal et correctement géré et mené. Je ne savais pas que le lion que j’ai pris était une célébrité locale, et portait un collier et faisait l’objet d’une étude jusqu’à la fin de la chasse. Je me suis appuyé sur l’expertise de mes guides professionnels locaux afin d’assurer une chasse légale », avait écrit Palmer.

Jusqu’à présent, les autorités zimbabwéennes ont accusé deux ressortissants zimbabwéens, Theo Bronkhorst, un chasseur professionnel et guide qui a aidé Palmer à attirer le lion du parc national Hwange au Zimbabwe, et Honest Ndlovu, propriétaire du terrain sur lequel Cecil le lion a été attiré et abattu, pour complicité du meurtre du lion. Jusqu’à maintenant, Theo Bronkhorst a réussi à faire reporter plusieurs fois sa comparution devant la justice, grâce à ses « bons avocats », dit-il lui-même. Il est pour le moment en liberté provisoire après avoir payé une caution de 1000 dollars (890 euros), dans cette affaire. mais il a depuis été mis en cause pour un trafic illégal d’antilopes qui sera jugé séparément.

Publicité

Crédit photo principale : Flickr – Daughter#3


A voir aussi dans la rubrique Braconnage
Répondre
  1. Qui avait livré cette aurorisation disant légale sur le territoire zimbabween si les autorités n’étaient informer.Une pareille autorisation livrée au Cameoun aurait elle valeur au USA ou en Europe?

  2. Si l’Americaine est libre alors les deux guides doivent bénéficier d’un arrêt de poursuite pour tout autre acte comise jusqu’à ce jour.

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: