Accueil Recyclage En Inde, le CO2 est recyclé et transformé Air-Iink, une encre à...

En Inde, le CO2 est recyclé et transformé Air-Iink, une encre à imprimer

301
Les cannettes Air-Ink - Crédits photo : Gravity Labs

Que faire de tout le CO2 présent dans notre atmosphère ? Voilà la question à laquelle tous les scientifiques et gouvernants (consciencieux) essaient de trouver une réponse adéquate. Basée en Inde, une start-up a trouvé un moyen de capter tout ce gaz carbonique et même de le recycler en Air-Ink, une encre à imprimantes. Il s’agit de Gravity Labs.

De l’air aux murs de Hong-Kong

Air-Iink est la nouvelle trouvaille de la start-up Gravity Labs. Fondée en Inde, elle a mis au point un protocole de captation de gaz carbonique, qu’elle transforme par la suite en de l’encre utilisable pour imprimer des documents ou tagger des murs.

C’est d’ailleurs ce second usage qu’a préféré illustrer Gravity Labs au travers d’une campagne visant à mettre en lumière les possibilités permises par une telle encre. On y voit notamment un artiste tagger un mur à l’air d’Air-Iink.

Un artiste en cours de tagging à Hong-Kong – Crédits photo : Crédits : Graviky Labs

L’Inde, le lieu parfait pour capter du CO2

En effet l’Inde est l’un des pays les plus pollués de la planète. Nous parlions récemment des pics de mercure de 50 degrés à l’ombre dans le Nord de cette nation peuplée d’un milliard et quelques millions d’habitants. Décharges à ciel ouvert, circulation d’un parc automobile vieillissant ou les diverses activés de l’Homme qui génèrent du CO2 sont le lot quotidien des populations.

Air-Ink, une encre nouvelle qui participe à la dépollution

L’idée de capter et réutiliser le CO2 dans le but de créer une encre plus respectueuse de l’environnement tout en étant peu onéreuse naquît lors des voyages d’Anirudh Sharma. Ce dernier originaire d’Inde et étudiant et assistant de recherches au MIT à l’époque a réussi à développer un système de captation du gaz carbonique dans l’air.

S’il se garde de divulguer des détails relatifs à sa technologie, il souligne néanmoins que grâce à Air-Ink les Indiens respireront un air plus sain.

Source :

Citizen Post