Accueil Culture Crise de la tomate : les producteurs détruisent leurs marchandises

Crise de la tomate : les producteurs détruisent leurs marchandises

629
Crédit photo : Tom Hermans - Unsplash

Une crise sans précédent touche actuellement les tomates et leurs producteurs. Bon nombre d’entre eux se voient dans l’obligation de détruire une grande partie de leurs stocks. Pourquoi ?

La tomate, le légume le plus consommé de France

Cela fait de nombreuses années que la tomate s’est installée dans le cœur des Français. Elle est leur légume favori ou du moins, celui qu’ils consomment le plus. Et pourtant, aujourd’hui, la tomate traverse une véritable période de crise. Dans certains départements français, ce sont des dizaines de tonnes qui pourrissent sous des bâches. Les agriculteurs les transforment en compost.

tomates
La tomate est en crise ! – Crédit photo : Slejven Djurakovic- – Unsplash

Cela fait près d’un mois que le secteur connaît d’importantes difficultés. La majeure partie des producteurs se débarrassent de dizaines de tonnes de tomates chaque semaine. Ils détruisent leurs stocks. Quant aux boutiques et autres magasins, ils jettent également de grandes quantités de tomates.

Les banques alimentaires saturées

Les magasins et les producteurs sont nombreux à faire don de leurs invendus aux associations et banques alimentaires de leur région. Avant d’en arriver à détruire les stocks, il faut déjà avoir envisagé toutes les autres solutions. Aujourd’hui, les banques alimentaires ne peuvent plus recevoir de tomates : leurs réserves sont déjà pleines. Depuis le début du mois de mai, 500 tonnes de tomates ont déjà été détruites. Et il en est de même dans la plupart des autres régions.

tomate
Les consommateurs boudent l’agriculture classique au profit du bio – Crédit photo : Vince Lee – Unsplash

Plusieurs explications à ce phénomène sont alors possibles. Les consommateurs boudent de plus en plus les produits issus de l’agriculture classique, au profit du bio. D’autre part, la grande distribution pratique des prix qu’ils jugent trop élevés, ce qui freine considérablement les ventes. Enfin, les producteurs souffrent aussi du grand nombre d’importations, qui nuisent à leurs ventes de tomates.

Source :

francetvinfo